VEF Blog

Titre du blog : Du 78 tours au disque compact
Auteur : MarioMusique
Date de création : 20-01-2015
 
posté le 15-02-2021 à 06:01:37

Douze chansons émouvantes

 

 

 

CHANTAL CHAMBERLAND : Grand Torino (2014)
JACINTHA : Danny Boy (1999)
ROBERTA FLACK : The First Time Ever I Saw Your Face (1969)
ETTA JAMES : Feeling Uneasy (1974)
LIZZ WRIGHT : Grace (2017)
BETH HART : Tell Her You Belong To Me (2015)
ANNE-MARIE GÉLINAS : Non l'amour n'existe pas (1999)
LEONARD COHEN : Famous Blue Raincoat (1971)
ROY BUCHANAN : The Messiah Will Come Again (1971)
OTIS REDDING : I've Been Loving You Too Long (1966)
TOM WAITS : Tom Traubert Blues (1974)
SPANIELS : Danny Boy (1954)
 

 

Je ne devrais pas faire ceci, sachant que la majorité des rares visiteurs ne peuvent plus écouter la musique. Mais je le fais par amour de ma passion et à cause du faux espoir qu'un de ces mois, il y aura une mise à jour de cette plateforme, que tant d'usagers fuient. Pour ma part, je peux encore écouter car je ne fais jamais de mise à jour de mon ordinateur.

 

 

 

Des chansons émouvantes ? Question d'interprétation, de mon caractère. Ces chansons m'ont interpellé et jamais je n'ai pu oublier. Le cas le plus particulier est la démonstration d'Etta James. Je connaissais alors cette chanteuse et je venais de me procurer une compilation que j'écoutais tout en travaillant un texte sur mon ordinateur. Mais quand Feeling Uneasy a débuté, j'ai tout cessé pour écouter. Puis j'ai éteint les lumières de ma nuit pour écouter une dizaine de fois de suite.

 

 

Pour Tom Waits, je ne le connaissez pas et avais acheté ce disque après avoir lu un article dans une revue, à son propos. En entendant ces tonnes de violons, j'avais soupiré "Ah non... pas ces fichus violons..." Mais quand la voix particulière de Tom s'est fait entendre, je suis demeuré bouche-bée et ce sentiment m'habite depuis.

 

Pour Jacintha, la frêle voix a-capella demeure d'une délicate émotion. Pour sa part, Otis Redding est le plus immense chanteur soul de tous les temps et cette chanson est ma favorite.

 

Dans les cas de Leonard Cohen et de Anne-Marie Gélinas ce ne sont pas les voix qui m'enchantent, mais les climats. Avec Cohen, j'avais pensé que c'était la chanson la plus triste de tous les temos. Avec Anne-Marie, les propos uniques m'ont touché au coeur et cette pièce me donne le goût de pleurer.

 

 

Parlant de larmes, ne ratez pas la dernière partie de Chantal Chamberland. Vous n'aurez jamais entendu une chanteuse s'exprimer ainsi. Elle est ma  plus grande découverte de beaux nouveaux talents du 21e siècle en compagnie de Lizz Wright et de Beth Hart. Dans le cas de la première, j'avais un grand choix, mais j'ai pris celle-ci à cause de l'intervention musicale incroyable que l'on entend vers la fin. Beth Hart vit la même situation d'émotion brute presque violente, surtout quand on réalise que sa chanson nous entretient de jalousie féminine.

 

Roy Buchanan ne passe pas par la voix, mais pas sa guitare, si émotive qu'on a l'impression que son instrument pleure. Je n'ai jamais rien entendu d'avoisinant depuis.

 

Tous les premiers disques de Roberta Flack étaient composés de chansons très lentes et nocturnes. À écouter à trois heures de la nuit.

 

Je termine avec la chanson la plus ancienne et jamais on n'aurait pu imaginer une telle chose de la part d'un groupe d'harmonies vocales. Ces Spaniels savaient chanter et leur soliste, Pookie Hudson, préfigurait le chant soul des années 60. Je souligne que cet enregistrement n'a pas été commercialisé à son époque et que le ruban a passé quarante années sur une tablette avant sa découverte. Quelle surprise! Et tant mieux si Danny Boy se répète dans mes choix.