Du 78 tours au disque compact

Plus de 100 années de musique

posté le 27-04-2019 à 21:55:55

Jazz de la présente décennie et reprises

 

 

 

MARTIN LECHNER : God Bless The Child (2016)
JOE LOCKE : Ain't No Sunshine (2013)
EHUD ASHERIE : Tonight (2010)
HERB MILLER : Cornet Chop Suey (2011)
 

 

MARTIN LECHNER
: Un chanteur suisse, accompagné par des musiciens allemands. C'est rare qu'un homme chante ce classique de Billie Holiday. Titre de son disque : Somethin' Old Somethin' New.

JOE LOCKE : On ne peut imaginer un instrument plus jazz que le vibraphone. Voici un Maître, avec une reprise d'un titre du chanteur Bill Withers (1972). Extrait de : Lay Down My Heart.

EHUD ASHERIE : Un organiste et son Hammond. Reprise du thème de West Side Story, popularisé en 1960 par Ferrante & Teicher. Titre de son disque : Organic.

HERB MILLER : Un pianiste de la Nouvelle-Orléans et son joyeux groupe, avec une reprise d'un titre de Louis Armstrong, des années 1920. Titre : Let The Good Times Roll.

Tags: #2010-2019
 


Commentaires

 

1. jakin  le 29-04-2019 à 18:17:30  (site)

4 belles pièces que j'ai écouté tout le week-end...

2. MarioMusique  le 29-04-2019 à 18:53:00  (site)

Bonne fin de semaine, en somme.

 
 
 
posté le 26-04-2019 à 17:05:21

Si Jean-Pierre était un homme

 

 

 

Au moment de ce disque, Jean-Pierre Ferland était devenu octogénaire. Son premier microsillon date de 1961 et depuis, il y a eu autour de vingt-cinq disques, essentiellement avec ses compositions. Voici que le vétéran décide de devenir interprète, empruntant huit chansons québécoises et deux de France. Le titre laisse deviner que ce sont des pièces qui le rendent jaloux, qu'il aurait aimé composer.

Le choix le plus étonnant est cette reprise d'un succès de Diane Tell. Mais il a dû changer un peu les paroles. Tout ceci est bien, mais voilà un CD un peu court...

Jean-Pierre Ferland, Si j'étais un homme, 2016, Chansons jalouses

Tags: #2010-2019
 


Commentaires

 

1. jakin  le 26-04-2019 à 17:23:53  (site)

Le beau texte de Diane Tell se prête bien à cette voix graveleuse. Un artiste que je découvre...

2. MarioB  le 26-04-2019 à 19:35:18  (site)

Il y a du Ferland un peu partout sur ce blogue... Il en a fait des choses, ce gars!

 
 
 
posté le 23-04-2019 à 19:03:46

Jazz chinois ?

 

 

Little Cabbage
Nanniwan

 

 

Mary Ann Hurst est une chanteuse de jazz léger. Voici presque vingt années, elle a eu une idée vraiment originale : ajouter des éléments de jazz à des airs anciens et traditionnels de Chine. La femme ayant habité ce pays, elle connaissait la langue. Pour l'accessibilité du disque, toutes les chansons sont bilingues : chinois, avec traduction anglaise. Le résultat, unique, est particulièrement attachant et joli.

 

 

 

Mary Ann Hurst : Chinese Folksongs In A Jazz Mode (2000)

Tags: #2000-2009
 


Commentaires

 

1. jakin  le 24-04-2019 à 19:04:20  (site)

L’avantage de la Musique c'est qu'elle est jouée, écrite et comprise dans le monde entier. Pas besoin de traducteur....Je découvre ce Jazz chinois qui est un chemin qui mène vers le milieu comme dirait Lao Tse....

2. MarioB  le 24-04-2019 à 19:12:28  (site)

Pour ma part, j'apprécie les passages des paroles en anglais.

 
 
 
posté le 22-04-2019 à 18:23:08

À la découverte des années 20

 

 

 

 

Ces gens ne sont pas les premiers à explorer la musique populaire des années 1920. Tant mieux! C'était une décennie pleine de surprises et de charme. Par contre, ce groupe présente deux éléments absents chez les autres adeptes : 1)- Il y a deux voix, l'une féminine et l'autre masculine. 2)- Ils utilisent une... guitare hawaienne! Je n'ai jamais entendu cela ailleurs. Du bon temps et des sourires. La pochette est magnifique!

 

 

Midnight Serenaders, Lazy Bones, 2007, Magnolia

Tags: #2000-2009
 


Commentaires

 

1. Maritxan  le 23-04-2019 à 13:35:05  (site)

Agréable et original. J'aime !

2. jakin  le 23-04-2019 à 18:16:04  (site)

Ce groupe fait de belles reprises avec des instruments nouveaux et je trouve cela très agréable à écouter....

3. MarioMusique  le 23-04-2019 à 19:19:21  (site)

Ce qui est bien : la guitare hawaienne n'est pas envahissante.

 
Pop
 
 
posté le 21-04-2019 à 21:19:05

Première pièce d'un disque

 

 

 

Eddie Manion : Town Without Pity (2015)
Gene Pitney : Town Without Pity (1962)

 

 

J'ai toujours pensé que la pièce initiale d'un disque était la plus importante, car elle donne le ton à ce qui va suivre. Plusieurs artistes l'ont compris et d'autres, pas du tout. Il faut avouer que dans le cas présent, ce saxophoniste a vu juste. Sa reprise d'un succès 1962 écrase tout sur son passage.

On pourrait croire qu'Eddie Manion est un artiste de jazz. Pas du tout, bien qu'on croise deux pièces du style. Son truc, c'est la musique soul des années 60-70. Cet homme a un excellent curriculum vitae. Il a fait partie des premiers Asbury Jukes de Southside Johnny, a joué avec Gary US Bonds, Bruce Springsteen, Willy DeVille. Du solide !

Excusez le doublon...

 

 

Eddie Manion. Town Without Pity, 2015, Nightlife

Tags: #2010-2019
 


Commentaires

 

1. jakin  le 22-04-2019 à 17:38:56  (site)

Eddie Manion réalise ici une excellente reprise qui a du punch !

2. MarioMusique  le 22-04-2019 à 18:01:55  (site)

C'est musicalement fidèle à l'originale, mais avec une production supérieure.

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article