Du 78 tours au disque compact

Plus de 100 années de musique

posté le 30-03-2019 à 21:09:23

Félix Leclerc méconnu

Le roi heureux (1962)
La fête (1964)
Bon voyage dans la lune (1966)
Variations sur le verbe donner (1968)
La mort de l'ours (1969)
 


 
 
posté le 29-03-2019 à 14:02:24

Le mouvement chansonnier québécois

CLAUDE GAUTHIER : Parlez-moi de vous (1965)
GILLES VIGNEAULT : Mon pays (1965)
CLAUDE LÉVEILLÉE : Les vieux pianos (1964)
JEAN-PIERRE FERLAND : Les fleurs de macadam (1962)
 


 
 
posté le 27-03-2019 à 20:36:59

Folk canadien

GORDON LIGHTFOOT : Early Morning Rain (1965)
IAN & SYLVIA : You Were On My Mind (1964)
BONNIE DOBSON : Morning Dew (1963)
BUFFY SAINTE-MARIE : Now That The Buffalo's Gone (1964)
 


 
 
posté le 26-03-2019 à 21:08:06

Folk : Approche personnelle

JOAN BAEZ : Donna Donna (1960)
BOB DYLAN : Blowin' In The Wind (1963)
TOM PAXTON : Ramblin' Boy (1964)
PETER, PAUL & MARY : If I Had a Hammer (1962)
 


 
 
posté le 25-03-2019 à 19:49:02

Folk tranquille

KINGSTON TRIO : Where Have All The Flowers Gone (1962)
 


 
 
posté le 24-03-2019 à 20:46:39

Succès radiophoniques : Franciphone 1960

ANDRÉ SYLVAIN : Loulou
MARCEL AMONT : Bleu blanc blond
CHARLES AZNAVOUR : Je m'voyais déjà
GUY BÉART : Qu'on est bien
YVAN DANIEL : Quand on s'aime bien tous les deux
 


 
 
posté le 22-03-2019 à 19:24:23

La vie abracadabrante de Jutta Hipp

Cette Allemande était pianiste de jazz. Au cours de sa jeunesse. elle connaît les privations relatives au régime nazi, sa ville d'adoption est bombardée. Réfugiée, elle connaît la famine. De plus, elle devient mère célibataire. La carrière de musicienne a du mal à se mettre en route, bien qu'elle ait enregistré en Allemagne au début de la décennie 1950.

Jutta Hipp tente sa chance en Amérique et devient la première musicienne de race blanche à signer un contrat avec la maison de jazz Blue Note. Un seul microsillon sera enregistré, en compagnie du saxo Zoot Sims, bien que deux albums en public verront le jour. La femme, dépressive et alcoolique, abandonne la musique en 1958. devient couturière dans une usine, s'adonne à la peinture.

 


 
 
posté le 21-03-2019 à 18:12:47

Le cinglé du R & B

ANDRE WILLIAMS : Bacon Fat (1956)
ANDRE WILLIAMS : Jail Bait (1957)
 


 
 
posté le 20-03-2019 à 22:10:43

Les vampires : Quand Lavern Baker se fâche

LAVERN BAKER : Tweedle Dee (1955)
GEORGIA GIBBS : Tweedle Dee (1955)
 


 
 
posté le 19-03-2019 à 20:25:44

Les vampires : Sh Boom

CHORDS : Sh Boom (1954)
CREW CUTS : Sh Boom (1954)
L'éclosion du R & B (1948-1955) a donné naissance à un chapitre pas très édifiant pour la scène musicale américaine. Ces disques n'étaient jamais diffusés par les stations de radio grand public des Blancs. Ils devaient passer par les radiodiffuseurs noirs, minoritaires. De plus, ces chansons étaient commercialisées par des petites compagnies, ayant moins de moyens pour faire de la promotion.
 


 
 
posté le 18-03-2019 à 19:32:56

Succès radiophoniques : Pop 1956

DICK HYMAN : Moritat
JIM LOWE & THE HIGH FIVES : The Green Door
ELVIS PRESLEY : Don't Be Cruel
BLUE STARS : Lullaby Of Birdland / La légende du pays aux oiseaux
 


Pop
 
 
posté le 15-03-2019 à 21:17:51

Titre visuel

Les titres de pièces instrumentales m'ont toujours rendu curieux, à cause de leur mystère, de la signification obscure qu'ils peuvent avoir pour les compositeurs. Cela peut être les premiers mots lui passant par le cerveau, une parole dite par un musicien dans le studio ou ce qu'il a bouffé deux heures plus tôt.

Par contre, sur ce disque initial de Nat Adderley, il y a un titre qui m'a fait rire : Little Joanie Walks. Dès les premières mesures, on imagine la petite Joanie qui marche. L'on devine qu'elle a un pas enjoué, qu'elle est peut-être espiègle.

 


 
 
posté le 15-03-2019 à 04:44:23

Oiseau Jazz

Donald Byrd était un trompettiste très actif au cours des années 1950, jouant sur les disques de dizaines d'autres musiciens de jazz, en plus de ses propres enregistrements. Il fut aussi un guide pour les nouveaux musiciens, dirigeant, par exemple, les premiers pas d'Herbie Hancock. Intéressé par l'enseignement, l'homme obtient un diplôme, lui permettant de devenir professeur de musique dans une université. Certains de ses élèves feront leur marque avec le groupe soul-jazz Blackbyrds.

Donald Byrd, Hello Bright Sunflower, 1961, The Catwalk

 


 
 
posté le 14-03-2019 à 06:02:43

Succès radiophoniques : Francophone 1965

RONNIE BIRD : Pour toi
HOU-LOPS : Pour toute la vie
CÉSAR ET LES ROMAINS : Splish Splash
FRANCE GALL : Sacré Charlemagne
PARISIENNES : Les fans de Mozart
 


 
 
posté le 12-03-2019 à 18:37:05

Proto rock progressif

BEACH BOYS : Good Vibrations (1966)
BEATLES : Being For The Benefit Of Mr Kite (1967)
FRANK ZAPPA & THE MOTHERS : Brown Shoes Don't Make It (1967)
 


 
 
posté le 11-03-2019 à 00:04:46

Rock progressif

GENESIS : I Know What I Like (1973)
KING CRIMSON : Cat Food (1970)
GENTLE GIANT : The Runaway (1973)
EMERSON, LAKE & PALMER : Knife Edge (1970)
YES : I've Seen All Good People (1971)
 


 
 
posté le 07-03-2019 à 22:01:38

Rock progressif québécois

HARMONIUM : Vert (1975)
OCTOBRE : Les nouvelles terres (1973)
MORSE CODE : La marche des hommes (1975)
SLOCHE : Cosmophile (1976)
MANEIGE : Jean Jacques (1975)
 


 
 
posté le 06-03-2019 à 19:43:10

Rock progressif des annnées 80 ?

THE CURE : A Forest (1980)
SIOUXSIE & THE BANSHEES : Arabian Knights (1981)
U2 : Unforgettable Fire (1984)
THE CHURCH : Reptile (1988)
ECHO & THE BUNNYMEN : The Cutter (1983)
 


 
 
posté le 05-03-2019 à 23:48:31

Un pied dans le blues et un autre dans le jazz

Le saxophoniste Eddie 'Cleanhead' Vinson partage deux points communs avec le pianiste Jay McShann : des carrières de plus de 50 années, puis osciller entre le blues et le jazz, à l'occasion les deux à la fois. L'homme a débuté vers la fin de la décennie 1930 et sera actif jusqu'au moment de son décès, en 1988.

Le curieux surnom 'Cleanhead' - Tête propre - lui a été attribué suite à un incident à l'effet qu'il est devenu chauve après avoir employé un produit nettoyant nocif pour son type de chevelure.

 


 
 
posté le 04-03-2019 à 17:29:54

Succès radiophoniques : Francophone 1989

FRANCE GALL : Évidemment
ROBERT CHARLEBOIS : J'savais pas
NIAGARA : Soleil d'hiver
PATRICIA KAAS : Mademoiselle chante le blues
FRANCINE RAYMOND : Souvenirs retrouvés
 


 
 
posté le 03-03-2019 à 06:18:27

Musique pour manêges de chevaux de bois

March From The River Kwai
Dixieland March
Paddy Wack
Beer Barrell Polka
 


 
 
posté le 01-03-2019 à 18:00:56

Jazz de France

Le musicien français Claude Tissendier (clarinette et saxophone) réunit autour de son équipe quelques pianistes de son pays, pour ce disque de jazz très simple, à la portée de tout le  monde. Le titre est trompeur : malgré le nom d'Ellington qu'on y croise, il ne s'agit pas d'un hommage au répertoire du Duke, mais des pièces que le grand homme aurait pu composer.

Claude Tissendier, Spatial Mood, 1999, Ellington Moods