Du 78 tours au disque compact

Plus de 100 années de musique

posté le 25-05-2017 à 22:04:46

Un vétéran chaleureux

Le pianiste et chanteur Charles Brown a passé six décennies à sans cesse enregistrer la même chose, mais on ne peut lui en vouloir. Il a toujours présenté du blues jazzé et du jazz bluesé, le tout avec une voix de chanteur de charme. Si certains de ses disques anciens ont mal vieilli, on ne peut en dire autant avec les derniers de sa vie, au cours des années 1990. La photo de la pochette nous indique que Brown était devenu un vieil homme, et c'est peut-être pourquoi ce disque fonctionne au poil. C'est irrésistible et chaleureux. Brown est décédé en 1999.

Charles Brown, Do You Want Me, 1992, Blues And Other Love Songs

 


 
 
posté le 23-05-2017 à 19:26:35

Chanson de train : Marie Philippe

J'aime les chansons qui parlent de trains parce que les musiciens se croient obligés d'imiter le sifflet, les roues sur les rails, la vapeur, etc. Ceci donne lieu à de la créativité. L'approche synthé/piano de Marie Philippe est intéressante.

Marie Philippe était une chanteuse et musicienne québécoise, populaire de 1987 à 1993, avant qu'elle ne disparaisse de l'oeil public par la suite, même si elle continue à composer, souvent des trames sonores pour des pièces de théâtre. J'aimerais bien qu'un si beau talent nous fasse signe à nouveau.

 


 
 
posté le 21-05-2017 à 01:56:10

Blues à talons hauts

Le premier disque de Roxy Perry, chanteuse crédible de blues, qui, malgré toutes ces années de carrière, demeure marginale. Il faut dire que les femmes blanches américaines, hors le cas de Rory Block, ont beaucoup de mal à se faire entendre dans leur propre pays. Si elles sont Noires, cela devient plus facile, tout comme celles d'Europe. Curieux, non? Roxy Perry a une bonne voix expressive, chante du blues acoustique, électrique ou avec des cuivres, comme dans le cas de la chanson que je vous présente. Le programme est complété par un peu de rock et des numéros soul funky. À propos de la pochette ci-haut : c'est celle de 1996. Dix ans plus tard, alors que le disque était relancé, quelqu'un s'est rendu compte que c'était laid et ne rendait pas service à Roxy. Alors, on a mis une photo de l'artiste.

Roxy Perry, Mother's Blues, 1996, High Heel Blues

 


 
 
posté le 19-05-2017 à 08:15:10

Joual rock : Daniel Boucher

La plupart des nouveaux chanteurs québécois des années 1990 avaient adopté un français standard. Ne restait pour le joual que quelques vétérans de la décennie 1970. Or, voilà qu'en 99 surgit de nulle part Daniel Boucher, joual dans le texte et dans la prononciation, avec un CD particulièrement éclaté, plein de risques et de machins déroutants. 'Sais pas pourquoi un produit aussi anti commercial a donné au débutant trois francs succès radiophoniques. J'ai toujours pensé que ce disque avait provoqué alors le même effet que celui de Robert Charlebois avec Louise Forestier, en 1968 : anti commercial, éclaté et joual. Notez bien que Daniel Boucher écrit de très belle façon et la description du vilain garnement - 'Je suis un infâme, je suis un sans-âme' - de La désise vaut le détour, d'autant plus que c'est rock à souhait, avec un zeste de blues qui traîne de la patte. Un des meilleurs rock québécois de tous les temps. Autre fait socialement intéressant : le cri 'Ma gang de malades!' est entré dans les moeurs de 1999 et on entendait l'exclamation un peu partout : sur la rue, dans les boutiques, vraiment partout. Tout le monde faisait partie de la gang de malades. Depuis, Daniel Boucher a poursuivi son chemin, mais sans jamais surpasser ce premier effort, qui, dix-huit années après sa sortie, trône encore dans les bacs des disquaires.

Daniel Boucher, La désise, 1999, Dix mille matins

 


 
 
posté le 16-05-2017 à 23:38:12

Racines lointaines

Des artistes inspirés par la soul, il y en a beaucoup. Cependant, le Britannique James Hunter offre une approche différente. Alors que d'autres s'inspirent de Wilson Pickett ou d'Otis Redding, les racines de Hunter sont plus lointaines, c'est à dire dans la soul de l'époque pré-Beatles. Style Clyde McPhatter, Chuck Willis, Ben E. King, cela sans tomber dans le piège de la nostalgie. Les chansons sont courtes, mélodiques, accrocheuses et il y a toujours plein de bonnes choses à croquer sur ses disques.

 


 
 
posté le 15-05-2017 à 20:39:47

5 Take 5

Cheryl Bentyne & Mark Winkler (2013)
Lisa Ono (2015)
Derek Paravicini (2014)
Eliane Elias (2011)
Peter Madcat (2006)
 


 
 
posté le 14-05-2017 à 00:05:08

L'amicale Afrique-France

Quand on pense à la musique d'Afrique, il est toujours question d'un flot de percussions et de chant réponse. Vrai! Mais pas toujours... Mamani Keita, du Mali, ajoute à la tradition africaine des éléments occidentaux, issus du rock et de la soul. Ces initiatives sont dues au producteur et musicien français Nicolas Repac. C'est lui qui joue la partie de guitare électrique dans la pièce que je vous offre. Il ne faut pas s'étonner de cette situation, car beaucoup d'artistes africains enregistrent en France et plusieurs habitent ce pays, dont mon invitée. Ce style de fusion étonnante me ravit. Je souligne que si le titre du CD est français, on n'y croise qu'une chanson dans notre langue.

Mamani Keita, Douba, 2011, Gagner l'argent français

 


 
 
posté le 10-05-2017 à 22:40:52

Acapella : Tour de force

Vocomotion : Brain Damage (2005)
Pink Floyd : Brain Damage (1973)
 


 
 
posté le 09-05-2017 à 22:33:02

Acapella international

Ladysmith Black Mambazo : Yitho Umililo Ovuthayo (1997)
 


 
 
posté le 08-05-2017 à 18:56:15

Un peu de tout pour Ruthie

Une chanteuse apparue dans le dernier tiers des années 1990. Si sa base est la musique folk, Ruthie Foster touche un peu de tout : de la soul, du blues, des chansons davantage pop et même une larme de rock. Le point commun de ces approches est une bonne voix et un sens de l'honnêteté musicale. Ses disques sont toujours agréables.

Ruthie Foster, Complicated Love, 2014, Promise Of A Brand New Day

 


 
 
posté le 06-05-2017 à 23:54:48

Chanter l'histoire

Des chansons sur des personnages historiques ou sur des faits de l'Histoire, il en existe. Qu'un artiste consacre non pas un, mais cinq disques à cette science du passé, c'est plutôt inédit. Moi qui suis historien, l'initiative d'Alexandre Belliard aurait dû me ravir, mais, au contraire, je me suis montré méfiant. Pour l'instant, je n'ai que le premier tome de la série et ma crainte s'est avérée véritable : on ne mêle pas l'Histoire avec des opinions, lesquelles sont plus que souvent les reflets d'une culture du présent. Pas que le disque soit mauvais ; tout juste moyen. J'ai cependant été touché par la jolie chanson consacrée à Marie Rollet.

Mais voyez l'inconvénient : je dois expliquer, afin que vous puissiez comprendre la chanson. Au 16e siècle, la Nouvelle-France ne servait qu'à une seule chose : le troc avec les Amériendiens. Les vaisseaux pleins de fourrures, les Français repartaient dès l'automne. Le grand Samuel de Champlain avait un autre objectif : peupler le territoire.

 


 
 
posté le 05-05-2017 à 08:40:15

Mes disques favoris : Amy McConnell

La vie en rose
Thank You
While My Guitar Gently Weeps
Suspicious Minds
 


 
 
posté le 04-05-2017 à 08:22:21

Se pencher sur son passé

Je n'ai jamais été chaud à l'idée de voir des artistes réenregistrer des chansons de leur passé. Voici une exception, parce que c'est Jacques Michel, un des héros de ma jeunesse. Jacques, avec fracas, avait décidé de se retirer du monde de la musique en 1983, bien qu'il écrira des chansons pour une émission de télé destinée aux enfants. Ce disque retour est donc étonnant. Ce qu'il y a de bien, ce sont les chansons 1969-1970 qui étaient alors un peu lourdes et qui prennent ici un sens nouveau, avec des arrangements plus simples. Jacques Michel présente les trois caractéristiques de son répertoire de jadis : les chansons fraternelles, celles à caractère social (ou chansons engagées) et les pièces d'amour. Commun aux trois éléments : la belle qualité des textes. J'ai chosi Mon petit camarade justement à cause de cet élément. À l'origine : une pièce de 1972. J'espère que ce retour aura un lendemain et que ce grand compositeur nous offrira des nouvelles créations.

Jacques Michel, Mon petit camarade, 2015, Un nouveau jour

 


 
 
posté le 03-05-2017 à 05:41:33

Orgue nippon

Après la réussite artistique d'Akiko Tsuruga, il semble bien que les femmes japonaises, adeptes du Hammond B3, soient douées, car voici Atsuko Hashimoto, d'Osaka, qui fait preuve d'un beau talent, particulièrement sur les pièces rapides, où elle semble jouer avec sept doigts dans chaque main. Un homme qui ne s'est pas trompé est le batteur Jeff Hamilton, qui joue sur ses trois derniers disques, qu'il produit aussi. La pièce choisie est une reprise d'un titre de Ray Charles.

 


 
 
posté le 02-05-2017 à 02:00:41

Blues élégant

Un pied dans le blues et l'autre dans la soul, mais toujours avec une qualité que je trouve élégante. James Armstrong est actif depuis le milieu des années 1990 et mène une carrière discrète, mais ses disques ne sont jamais décevants.

James Armstrong, Guitar Angels, 2014, GuitarAngels

 


 
 
posté le 01-05-2017 à 08:05:45

Quand nos anglophones chantent en français

Martha Wainwright : Dis quand reviendras-tu (2005)
Diana Panton : Fais comme l'oiseau (2011)
Émilie-Claire Barlow : C'est si bon (2007)
Jill Barber : Sous le ciel de Paris (2013)