Du 78 tours au disque compact

Plus de 100 années de musique

posté le 13-11-2019 à 21:09:37

Source des standards de jazz : Someone To Watch Over Me

 

 

GERTRUDE LAWRENCE : Someone To Watch Over Me (1926)
KAYLA TAYLOR : Someone To Watch Over Me (2007)

 

 

La plupart des futurs standards de jazz datent des années 1930 et il y en avait relativenent peu avant. En voici un et, comme dans la plupart des cas, la chanson n'avait aucun lien avec le jazz. Someone To Watch Over Me était une roucoulade romantique, reprise de façon instrumentale et surtout chantée par des femmes.

La version d'origine paraît vieillotte et un peu aride, avec comme seul accompagnement un piano. L'étiquette du 78 tours nous fournit les renseignements bons à connaître. Bien sûr, c'était une création des frères Gershwin. Bien sûr, cela provenait d'un spectacle de la scène de New York : Oh Kay. On nous indique même que la chanteuse Gertrude Lawrence était l'étoile de cette production, un fait peu courant dans le cas des premiers enregistrements sur disque.

Tags: #1920-1929
 


Commentaires

 

1. jakin  le 14-11-2019 à 18:54:38  (site)

Intéressante initiative de pouvoir comparer un standard original et son application moderne...

2. MarioMusique  le 14-11-2019 à 19:23:05  (site)

Je suis certain que les interprètes contemporains n'ont jamais entendu la version d'origine.

3. Maritxan  le 14-11-2019 à 21:01:57  (site)

Intéressant comme approche ! Une sacrée collection !

4. MarioB  le 14-11-2019 à 22:22:45  (site)

J'en ai une vingtaine, mais je les réserve pour plus tard. Ce que je n'ai pas trouvé : la première version de Summertime.

 
 
 
posté le 12-11-2019 à 19:27:49

Source des standards de jazz : Our Love Is Here To Stay

 

 

 

CARROLL GIBBONS & SAVOY HOTEL ORPHEANS : Love Is Here To Stay (1938)
LYAMBIKO : Our Love Is Here To Stay (2002)
Un enregistrement de 1938 un peu pénible, avec un chanteur de charme à la voix plus que convenue. Écoutant ceci, c'est difficile de croire que cette pièce deviendra un standard de jazz, sans cesse repris de toutes les façons, comme les petits aspects bossa nova que l'on peut entendre dans la version récente que je propose.

Le titre connu aujourd'hui voit le mot "Our" ajouté au titre d'origine. L'étiquette du disque nous indique que c'était une chanson entendue dans un film. Précisons que ce n'était pas une bande sonore de cinéma, car ceci n'existait pas, alors. Quant à l'indication "Fox Trot", il ne faut pas en tenir compte. C'était écrit sur la majorité des 78 tours! Enfin, la chanson était la dernière composée par George Gershwin.

Au fait, ces chansons sont les 3000e et 3001e présentées sur ce site.

Tags: #1930-1939
 


Commentaires

 

1. jakin  le 13-11-2019 à 18:32:27  (site)

Salut Mario 3000 disques, c'est plus que la discothèque de la ville....d'ailleurs depuis 10 jours j'ai recommencé à écouter ton répertoire et j'en suis aujourd'hui à la page 128....

2. MarioMusique  le 13-11-2019 à 19:46:04  (site)

3000 chansons, et non des disques., Pour ceci, c'est 10,000

 
 
 
posté le 11-11-2019 à 18:09:15

Source des standards de jazz : My Funny Valentine

 

 

HAL McINTYRE : My Funny Valentine (1945) Vocal : Ruth Gaylor
ZOE SCHWARZ : My Funny Valentine (2009)

 

 

Les standards de jazz sont des compositions sans cesse reprises par des artistes de jazz, soit de façon instrumentale ou soit chantée. L'on pourrait croire que ce sont des pièces des années 50, mais en réalité, la plupart sont plus anciennes. Deux choses sont certaines : 1)- À l'origine, ces chansons n'avaient rien à voir avec le jazz. 2)- Dans 80 % des cas, ces pièces provenaient d'un spectacle musical de la scène. Ces chansons sont tant et tant présentes que bien malin celui ou celle pouvant dire qui les a enregistrées en premier lieu. Le cas de My Funny Valentine, par un grand orchestre dirigé par Hal McIntyre, avec Ruth Gaylor comme chanteuse. L'étiquette du 78 tours d'origine nous indique le titre du spectacle de scène : Babes In Arms.
Tags: #1940-1945
 


Commentaires

 

1. Fanny39  le 12-11-2019 à 10:21:49  (site)

Merci, Bon mardi

2. jakin  le 12-11-2019 à 11:04:16  (site)

Bien entendu je préfère la version de 2009. Mais la musicalité de 1945 est toujours acceptable même aujourd'hui....

3. MarioMusique  le 12-11-2019 à 18:27:06  (site)

J'en ai une vingtaine du style et je dois dire que les versions d'origine sont parfois arides...

 
 
 
posté le 08-11-2019 à 22:22:37

Chanteuses de jazz oubliées

 

 

MILLI VERNON : Moments Like This (1956)
LUCY ANN POLK : It Could Happen To You (1954)
JOY BRYAN : My Romance (1962)
THELMA GRACEN : Out Of Nowhere (1955)
 

 

L'âge d'or des années 50 du jazz est dû au croisement de styles neufs et traditionnels, mais aussi avec l'apparition et la popularité d'un nouveau médium de diffusion : le microsillon. Ajoutons aussi la multiplication des compagnies de disques, dont certaines consacrées au jazz, telles Blue Note et Verve.

Mine d'or aussi pour les chanteuses. Celles qui trônaient en tête de liste étaient connues pour leurs participations aux big bands, telles Anita O'Day, Chris Connor ou Peggy Lee. Mais il y avait aussi une nouvelle génération de femmes plus jeunes et dans cette sphère, beaucoup d'appelées et peu d'élues.

C'est vers ces malchanceuses que je me tourne, bien que je ne connaisse pas les raisons de leur marginalité. Trop petite maison de disques ? Pas de promotion ? Mariage et maternité? Quoi qu'il en soit, de mes quatre invitées, seule Joy Bryan a réussi à enregistrer deux disques. Les autres : un seul. Très dommage car outre l'excellence des voix, il y avait un jazz de petite formation de belle qualité.

Tags: #1950-1959
 


Commentaires

 

1. Maritxan  le 10-11-2019 à 12:23:51  (site)

En effet, c'est dommage, elles ont toutes de belles voix. J'ai bien apprécié, même si en ce moment j'écoute un registre bien différent.
@+

2. MarioB  le 10-11-2019 à 20:30:40  (site)

Il y a alors eu beaucoup de chanteuses du style.

3. jakin  le 11-11-2019 à 10:34:24  (site)

Effectivement ces pièces sont de bonne facture et ces artistes auraient dû s’inscrire dans le temps...

4. MarioMusique  le 11-11-2019 à 17:35:18  (site)

Mon public complet est donc unanime,

5. Maritxan  le 11-11-2019 à 21:08:16  (site)

@MarioMusique:
Tu en as de la chance ! Clin doeil1 Rire1

édité le 11-11-2019 à 21:09:36

6. MarioMusique  le 11-11-2019 à 23:10:29  (site)

Je peux les compter sur les doigts d'une main handicapée.

7. Maritxan  le 12-11-2019 à 12:40:24  (site)

@MarioMusique:
Si ça peut te consoler, dis-toi que tu n'es pas le seul dans ce cas ! Clin doeil1
Parfois même, on ne peut compter que sur un doigt, celui qui montre le chemin, celui qui dit "je suis d'accord ! " ou celui qui se lève pour dire "j"ai quelque chose à dire ! ". C'est réconfortant, non ? Sourire1

8. MarioMusique  le 12-11-2019 à 18:26:06  (site)

Je m'ennuie de ma première plateforme, Multiply, où il y avait sans cesse des échanges entre les gens.

Un article cherchant les origines d'une chanson, c'était la spécialité d'un homme de Belgique, qui était vraiment très savant dans le domaine, Il y avait aussi un jeune de l'Ouest canadien, maniaque de la musique du pays et a qui j'avais fait découvrir des disques du Québec, non disponibles dans son coin. Pffff...

9. Maritxan  le 12-11-2019 à 21:21:38  (site)

@MarioMusique:
Je comprends ce que tu ressens !
Au fait, je parie que tu n'as pas vu passer mon nouvel article sur mon blog musique ?
Étant donné que je ponds un billet une fois par mois, ça ne m'étonnerait pas du tout. Clin doeil1 Rire1.
@+

 
 
 
posté le 07-11-2019 à 17:12:24

Mes disques favoris : Doo Wop Box

 

 

CLOVERS : Devil Or Angel (1956)
DRIFTERS : Ruby Baby (1956)
CHARTS : Zoop (1957)
 

 

 

Un ensemble de trois coffrets, de quatre disques chacun, offrant autour de 300 chansons du mouvement d'harmonies vocales (1948-1963). Ceci a été commercialisé en 1992 par la compagnie Rhino, de Los Angeles. Je me les suis procuré trois années plus tard, et, croyez-moi,  j'ai dû débourser un montant rondelet. Je l'ai fait parce que  j'adore cette musique et malgré la réalité que je possédais déjà 70 % des pièces qu'on y croisait. Pourquoi, alors ?

Parce que tout produit Rhino est extraordinaire et d'une rare qualité, dans le monde de la réédition. Non seulement ces chansons anciennes ont été reproduites de façon impeccable, mais les trois livrets sont riches et généreux. Des textes intelligents nous permettent de cerner le contexte historique de ces enregistrements. De plus, chacune des chansons est commentée, avec le nom des chanteurs et chanteuses, l'orchestre les accompagant, la date d'enregistrement, puis une indication de leur popularité sur les palmarès Billboard Pop et R & B. Bien sûr, des dizaines de photos. Un véritable luxe et ce n'est pas seulement propre à ces trois coffrets : c'est la philosophie de grande qualité de tous les produits Rhino.

Les chansons sont en partie des succès populaires, mais aussi des pièces plus obscures. L'important consistait à  cerner les étapes de cette saga. Cependant, il y a un défaut : le dernier disque du coffret 3 présente ce qu'est devenu le style et, malheureusement, cela passe par la parodie.

Cela va de soi que j'ai appris beaucoup, grâce à ces disques, que j'ai fait des découvertes merveilleuses et, bien sûr, je les ai écoutés très souvent, avec un égal bonheur. Voici un extrait de chacun des coffrets.

Tags: #1950-1959
 


Commentaires

 

1. jakin  le 08-11-2019 à 09:41:01  (site)

Une belle anthologie du Doo Wop et une encyclopédie aujourd'hui qui a probablement de la valeur....

2. MarioMusique  le 08-11-2019 à 22:34:48  (site)

Je ne sais pas combien coûtent ces coffrets aujourd'hui, mais pour ma part, j'ai du débourser autour de 200 dollars.

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article